Match 1/4 de finale ESS/CSS

Résumé

 

Stade olympique de Sousse. Match en nocturne, éclairage satisfaisant. Pelouse détrempée. Public très nombreux. Arbitrage de AL Ladoual (Tchad).

Quart de finale retour de la coupe de la CAF ESS-CSS. Buts pour l'ESS SilvaDos Santos (14', 44') et Mhadhebi (61' s.p.); pour le CSS Ben Younès (40', 46'et 80').

ESS: Baba, Ghazouani, Mkacher, T,rabelsi, Kalabane, Ghadhbane, Bargui (Melliti 75'), Mhadhebi, Silva Dos Santos, Jaziri (Bacha 90'), Mogaâdi (Hammami 69').

CSS: Bédoui, H. Trabelsi, S. Trabelsi, Boussif, Magtouf, Boujelbane, Bouazrz, Souayah (Ben Ahmed 8'), Kazadi (Salem 87'), Da Silva (Triki 81'), B. Younès.

Expulsions Boujelbane 30' (CSS), Kalabane (ESS) 71'.

Six buts partagés à égalité entre deux équipes qui ont fourni 1'un des plus beaux matches des dernières saisons pour réconcilier les fans avec le vrai football fait de mouvements d'excellente facture, un état d'esprit de gagneur, le tout dans un bel esprit marqué par un remarquable fair-play au cours et à la fin du match entre des joueurs qui se respectent mutuellement.

Un match que les milliers de supporters des deux camps ne sont pas près d'oublier, mais si le résultat ou plutôt la qualification a créé une ambiance chez les locaux et une grande déception chez les "Noir et Blanc" dont l'entraineur K. Ben Yahia tend à expliquer l'élimination par la défaite du match aller, estimant entre autres que "le CSS a fourni le match qu'on attendait de lui moyennant certains changements qui ont permis à mes joueurs d'avoir plusieurs opportunités pour se qualifier".

Dans l'autre camp, on a évité tout excès de triomphalisme. Lotfi Benzarti évoque pour sa part "l'absence d'éléments clés dans le dispositif tactique",

ce qui apermis au CSS de menacer directement la cage de Baba. En effet, avec les forfaits de Bouazizi et Hammami, l'entraineur sahélien a été obligé de remanier sa formation, ce qui n'a pas donné les résultats escomptés surtout à l'entrejeu même si Mogaâdi et Mhadhebi jouaient plutôt en récupérateurs.

Dos Santos-Ben Younès

le duel à distance

Sur une pelouse détrempée qui gêna énormément les joueurs, les deux équipes étaient animées de la même volonté de vaincre, les Etoilés pour faire la différence, les Sfaxiens pour revenir au score par rapport au match aller.

Après quelques essais qui ont permis aux locaux d'emballer le match, suivi de deux contres inexploités par Ben Younès: bien servi par Kazadi, c'est Silva qui permet à l'Etoile d'ouvrir le score après un échange avec Mhadhebi: le Brésilien fixe son vis-à-vis et des 20 mètres, il loge la balle hors de portée de Bédoui qui ne fait que constater les dégâts ( 14'). C'estle meilleur scénario pour les locaux alors que les visiteurs verront leur tache se compliquer davantage à la 30' avec 1'expulsion de Boujelbène, coupable d'une agression sur Ghazouani. Cependant, les protogés de Ben Yahia ne s'avouent pas battus: sur un contre, Kazadi, seul devant Baba rate le cadre (33'), Ben Younès n'exploite pas une occasion facile (36'). Et alors que les Etoilés réclamaient un penalty pour fauchage de Yazidi (40') dans la mêrne minute, Ben Younès, dans une position idéale, adresse un tir imparable qui fait mouche ( I - I ).

Surpris par cette égalisation et à une minute de la mi-temps, Silva marque un but à la brésilienne: échange de balle dans un mouchoir avec Jaziri, il s'infiltre dans le rectangle, évite Bédoui et double la marque (2-1). De retour des vestiaires et au cours de la première minute, Ben Younès profite d'une bévue de l'axe central pour égaliser d'une reprise du gauche qui laissa Baba sans réaction (2-2).

Tout est devenu possible, les joueurs sont plus crispés et commettent certaines erreurs, à l'instar de Bédoui qui déséquilibre Jaziri provoquant le penalty transformé imparablement par Mhadhebi (3 -2)

Retour en force

Faisant contre mauvaise fortune bon cur, les Sfaxiens, aidés par la désorganisation de l'entrejeu étoilé, allaient tenter le tout pour le tout. Ben Younès provoque Kalabane qui, en dernier défenseur, le retient par le bras et reçoit un cartonrouge. Le même Ben Younès placera une tête victorieuse pourlober Baba et signe son hat-trick (3-3) à la 80'.

Les dix dernières minutes semblèrent une éternité pour les Etoilés qui parvinrent tant bien (tir de Bacha sur le poteau 90') que mal (Ben Younès est contré in extremis par Ghazouani 87') à préserver l'avantage du match aller et passer au prochain tour pour rencontrer Ezzamalek.